Tourisme vert
Publié le 5 Juillet 2016 à 15h17 - 591 aff.

Salagnac

Salagnac est un pays de ruisseau, de sentiers et de petites routes qui a su marier l’ancien et le moderne.
Jusqu’en 1602, Salagnac dépendait de la seigneurie vicomtale de Moruscles à Génis, mais les abbés du Dalon y possédaient aussi des droits.
En 1184, les moines avaient bâti un moulin adossé à la chaussée de l’étang de Born. Il existait encore en 1754 avec ses deux meules pour moudre le seigle. Un autre moulin dit de Salagnac, fut donné à la célèbre abbaye du Dalon. Les archives permettent d’en localiser un troisième en 1448 au lieu-dit Sarrazanas, déjà signalé en 1120.

Le manoir de Las Renaudias (XVème - XVIIème siècles) appartint à la famille Pasquet. Bien qu’il éprouvât des difficultés à fournir les preuves de l’authenticité de sa noblesse, Louis Pasquet de Salagnac devint page de Louis XV en 1753.

La commune a connu une véritable renaissance avec la construction de la cité sanitaire de Clairvivre au début des années 1930.
Sa situation sur le canton d’Excideuil en fait un partenaire privilégié pour le rayonnement à la fois sur la Dordogne et ses sites prestigieux comme Sarlat, Les Eyzies, Lascaux, la Vallée de la Dordogne ; les département voisins comme la Corrèze avec notamment Pompadour et Objat et Brive-la-Gaillarde, ainsi que la Haute-Vienne avec Saint-Yrieix la Perche et le tout nouveau Parc Régional Périgord-Limousin.

Clairvivre, première cité sanitaire française est œuvre de la Fédération Nationale des Blessés du Poumon et Chirurgicaux et de son secrétaire général Albert Delsuc. En 1930, le parlement avait voté à l’unanimité un crédit de 60 millions pour son édification.
La vocation de la cité Clairvivre était de traiter les victimes des attaques au gaz de la première guerre mondiale et les tuberculeux nombreux à l’époque. Les malades pouvaient être accompagné de leurs familles tout en étant placés sous surveillance médicale constante. Des activités et des ateliers étaient prévus pour leur permettre de reprendre une vie normale par un travail compatible avec leur état de santé.

La cité telle qu’elle existe aujourd’hui répond toujours aux objectifs fixés par Albert Delsuc. La totalité des bâtiments existe encore, mais certains ont changé d’affectation, (les gîtes ruraux par exemple) et des structures nouvelles sont venues compléter les anciennes.

D’après “Excideuil et son pays”, page 181-183, par Merveilleusement Excideuil - Éditions de la Tuilière
À lire aussi : Clairvivre… de l’utopie à la réalité, de Jacqueline Desthomas et Jean-jacques Joudinaud aux Éditions de la Tuilière.

Les publications similaires à cet article

  1. 6 Sept. 2016Salignac Eyvigues dans le Périgord noir987 aff.
  2. 5 Juil. 2016Savignac-les-Églises990 aff.
  3. 5 Juil. 2016Excideuil782 aff.
  4. 5 Juil. 2016Cubjac761 aff.
  5. 5 Juil. 2016Coulaures722 aff.
  6. 5 Juil. 2016Saint-Pantaly-d’Excideuil737 aff.
  7. 5 Juil. 2016Saint-Raphaël599 aff.
  8. 5 Juil. 2016Saint-Trie631 aff.
  9. 5 Juil. 2016Saint-Martial-d’Albarède623 aff.